Un trouvère

trouvère

Dans le moyen âge, lorsque les mœurs étaient barbares, et que la France ignorait encore ces arts d’agrément que l’on cultive tant aujourd’hui, le beau pays de la Provence donna naissance à des trouvères.

C’étaient des chanteurs qui allaient de palais en palais, célébrant les hauts faits des chevaliers, les beautés de la nature et les admirables préceptes de la religion. Une mandoline à la main, ils parcouraient les provinces du Midi et du Nord, pour aller récréer les belles châtelaines, et recevoir l’hospitalité pour prix de leur peine. Ils avaient la voix forte et mélodieuse, et chantaient en plein air comme des poètes inspirés. Ils redisaient des légendes, des contes en vers composés par eux et souvent improvisés.

Quand un de ces trouvères traversait quelque village, tous les habitants sortaient aussitôt de leurs maisons pour venir l’écouter. Il s’asseyait sur une pierre ou sur un tronc d’arbre, au milieu d’un champs autour de lui se rangeaient de belles dames et de charmantes petites filles qui lui demandaient de leur chanter une romance sur tel ou tel sujet qu’elles lui proposaient.

On voyait aussi quelquefois dans le cercle des amateurs, des jeunes pâtres vêtus d’une peau de mouton, ou des vieillards qui venaient se distraire au son de l’instrument délicieux dont le trouvère jouait habilement.

Que de fois il faisait pleurer son auditoire en chantant une ballade touchante ! que de fois, au contraire, il l’égayait par des récits naïfs et amusants ! Aussi combien il était aimé en tous lieux, et comme chacun s’empressait de lui offrir une place au repas de famille et un gîte pour la nuit !

« Beau trouvère, lui disait-on, vous nous avez rendus heureux cette journée, c’est à nous à être reconnaissant Asseyez-vous à notre table, buvez dans notre verre, passez les heures de repos dans ce logis, et demain, dès la pointe du jour, si vous ne voulez pas rester parmi nous, vous continuerez votre route. »

Les trouvères du moyen âge n’étaient point laids et misérables comme les chansonniers d’aujourd’hui. C’étaient ordinairement des hommes jeunes et brillants, voués à l’étude de la musique et de la poésie, des esprits élevés qui triomphaient de la barbarie des temps. Souvent des comtes, des durs, des rois même se faisaient trouvères.

Les trouvères ont brillé pendant deux cent cinquante ans environ, jusqu’à la fin du quatorzième siècle. Avec eux ont disparu ces ballades qui font tant de peur ou tant de plaisir, ces contes en l’air dont on garde toujours le souvenir, ces productions légères si charmantes et si gracieuses, qui servaient à bercer l’enfance. Voilà comme , en avançant, les siècles laissent constamment derrière eux quelque chose de leur caractère primitif, comme tout s’use et se détruit sous la main du temps !

« Journal des femmes. »  Paris, 1843.
Illustration : John-Williams Waterhouse

Publicités

3 réflexions sur “Un trouvère

  1. Les trouvères étaient des poètes du Nord de la France ?????

    , qui du XIe au XVe siècle ont composé en wallon ou en langue d’oïl (le vieux français). Ils existaient en même temps que les Troubadours, et leur nom a le même sens (trouver, intenter). Mais, tandis que les Troubadours ont surtout brillé dans le genre lyrique, c’est à la poésie’épique que les Trouvères se sont livrés de préférence. Ils ont admirablement réussi et dans la grande épopée, qui a pris par excellence le nom de roman, et dans les fabliaux, qui sont souvent chez eux des chefs-d’oeuvre d’originalité, de naïveté, de gaieté. Les Trouvères ont aussi fait quelques poésies lyriques, tels que lais, virolais et ballades; enfin on leur doit les romans de chevalerie en prose.
    Alors De Provence ou du Nord ?
    P.S : Il y avait aussi les Ménestrels
    Amitié
    F.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s