Femme-courage

paysanne

Il s’est produit dans la campagne romaine un fait surprenant relaté par un journal médical dont la bonne foi ne peut être soupçonnée. Il s’agit d’une jeune paysanne qui a perpétré sur elle-même, au neuvième mois de sa grossesse, l‘opération césarienne, qui a survécu à cette opération et qui est maintenant entièrement rétablie après quarante jours de traitement. Les détails de l’affaire sont peut-être plus extraordinaires encore que la chose elle-même.

Voici comment la content les deux médecins précités, dans une lettre qu’ils adressent au journal médical anglais :

Viterbe, 15 mai 1886.

Nous vous donnons, selon votre désir, le récit de l’opération césarienne que la nommée N… A…, de Viterbe, a pratiquée sur elle-même le 28 mars dernier. C’est une paysanne de vingt-trois ans,de tempérament lymphatique et de constitution délicate. Elle se trouvait au neuvième mois d’une grossesse qui était pour ses voisins un sujet continuel de médisance, pour ses maîtres et sa famille un sujet grandissant de colère.

Ces causes l’amenèrent, le 28 mars, à trois heures du matin, à une résolution extrême. Elle prit un couteau de cuisine et s’ouvrit l’abdomen. La blessure était linéaire, mais quelque peu hachée (le couteau coupant mal), longue de 12 centimètres, dirigée de l’ombilic vers la région iliaque droite et de dehors en dedans.

C’est par cette plaie profonde que la malheureuse fit elle-même l’extraction d’un enfant mâle pesant 1 kilogramme 900 grammes.

Ainsi que l’examen nécroscopique l’a démontré, cet enfant était mort avant d’avoir respiré; il avait la tête séparée du tronc entre la dernière et l’avant-dernière vertèbre cervicale, et de profondes blessures au thorax… L’opération achevée, la patiente se banda le corps avec une serviette, de manière à rapprocher les bords de la plaie et à contenir les intestins qui tendaient à s’échapper.

Puis vers cinq heures (deux heures à peine après l’opération) elle se leva, s’habilla et partit à pied pour Viterbe : la distance est d’un kilomètre environ. Là elle se rendit chez sa soeur, ne lui dit rien de ce qui venait de se passer et déjeuna d’une tasse de bouillon, d’un peu de café et de pain, après quoi elle sortit pour se promener par la ville, dans le but spécial de se montrer, dit-elle, et de mettre un terme aux bavardages dont sa grossesse était l’occasion. Enfin, vers dix heures, toujours à pied, elle revint chez elle. Mais là ses forces la trahirent : elle fut prise de douleurs intolérables et de vomissements et finit par tomber évanouie; le bandage qui contenait ses intestins s’était dérangé; la masse presque tout entière faisait hernie hors de son abdomen.

C’est seulement vers onze heures que la famille, constatant l’état des choses, se décida à envoyer chercher le médecin.

Suit le détail du traitement. La hernie fut réduite, les bords de la plaie furent réunis, un tube de drainage laissé dans la blessure. Une péritonite partielle éclata, mais sans accidents graves. Les médecins, attirés par l’étrangeté du cas, s’occupèrent surtout d’assurer la bonne ventilation de la chambre où gisait la malade et de l’entourer de la propreté la plus méticuleuse.

Tout marcha à souhait. Le vingt-cinquième jour, la blessure n’était plus que superficielle et réduite à six centimètres de long; le quarantième jour, la cicatrisation était complète.

La malade est maintenant complètement rétablie et vaque à ses occupations habituelles, mais en restant à la disposition de la justice, qui lui demandera probablement compte de son acte.

« La Revue des journaux et des livres. »  Paris, 1885.

Publicités

2 réflexions sur “Femme-courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s