C’est impossible !

prestidigitateur« C’est impossible ! » N’est-ce pas enfants, que vous avez bien vite fait de lancer ces deux mots lorsqu’un phénomène, dont vous n’avez pas encore l’explication, frappe pour la première fois vos yeux étonnés?

Et vous seriez prêt, si vous l’osiez, à nier l’existence de choses devenues incontestables, pour ceux qu’une expérience de chaque jour éclaire. « C’est impossible » , disais-je moi aussi quand j’avais votre âge, en voyant sur la cheminée de mon parrain une carafe de cristal au goulot étroit, dont le large ventre contenait une pomme de grosseur peu ordinaire.

C’est impossible ! jamais cette pomme n’est passée par ce goulot.
N’en jure pas, mon garçon
, répondait mon parrain avec un malin sourire.
Mais, parrain, vous n’êtes pas un sorcier, pas même Robert Houdin. Et encore chez Robert Houdin, il y a toujours quelque dessous de carte, quelque trompe-l’œil qu’on finit par découvrir quand on a vu le même tour répété plusieurs fois.

J’étais allé à Paris l’année précédente, et mon père m’avait conduit deux soirs de suite chez le célèbre prestidigitateur.

Comme tu voudras, reprit mon parrain. Cherche donc alors.

Oh si j’avais pu être seul un instant, prendre dans mes deux mains cette carafe qui exerçait sur mon esprit un attrait irrésistible, comme j’aurais vite découvert ce secret, pensais-je ! Mais mon parrain, qui souffrait de la goutte, comme à plaisir ne quittait pas son fauteuil cet automne-là, et il fallait me borner à dévorer des yeux la carafe mystérieuse.

A chaque visite, j’arrivais plein de confiance en mes lumières; je trouverai un double fond, pensais-je, une ouverture secrète. Hélas ! il me fallait partir tout penaud et me borner à répéter au fond de l’âme: « c’est impossible ! »  Enfin un jour la lumière
se fit.

Nigaud, me dit mon parrain, j’ai pitié de toi et de tes inutiles recherches. Cette pomme que tu vois énorme aujourd’hui a été jadis assez petite pour passer par le goulot de la carafe. Seulement, elle n’en sortirait plus, depuis qu’elle est devenue  « grasse, mafflue, et rebondie », comme la belette de la fable. Tu vois que l’explication est bien simple et qu’il ne faut pas crier à l’incompréhensible parce qu’on est un ignorant.

Ce qui nous paraît impossible aujourd’hui peut demain nous sembler la chose la plus simple du monde, à l’aide des lumières ou de l’expérience de plus habiles que nous.

Marie maréchal.

« Le Journal de la jeunesse. » , Paris, 1875.

Publicités

12 réflexions sur “C’est impossible !

    1. Choisir une pomme portée par une branche suffisamment longue pour entrer dans la carafe et l’introduire par le goulot …Quand la pomme est mûre, on récolte la bouteille (en détachant le fruit qui est à l’intérieur).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s